AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Chien, loup ? Qu'importe... Entre Canidés. [PV Whisper]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 11
Age : 30
avatar

Itak
MessageSujet: Chien, loup ? Qu'importe... Entre Canidés. [PV Whisper]   Ven 4 Avr - 0:13

Itak errait depuis un certain temps déjà. Elle venait ironiquement d'entreprendre le même voyage que sa mère honnie. Son but n'était même pas d'intégrer une petite meute pour tâcher d'y vivre tranquillement, entourée d'ami(e)s et en sécurité, non, son objectif ultime était de retrouver SON mâle. Oui, avec un possessif en majuscules juste pour montrer qu'une fois à lui, le loup allait mourir de SES griffes pour l'avoir délaissée après s'être jouée de son coeur. Un triste parallèle pouvait certes être fait avec sa génitrice mais la chienne n'était pas non plus entièrement assimilable à cette bécasse, n'est-ce pas ? Son souhait n'était pas de roucouler auprès de la saleté qui l'avait justement souillée mais de le massacrer en bonne et dûe forme. Sans songer à si elle le tuerait ou non, Itak avait une seule idée claire, une seule véritable intention: se venger.

Malheureusement son corps lui avait d'autres objectifs. Malgré son habitude à suivre la métisse dans toutes ses aventures, il semblait plus capricieux depuis un temps. Depuis quelques jours pour être plus précis, comme si elle couvait quelque chose. Ne manquerait plus qu'elle soit malade tiens, ce serait la fin des haricots ! Itak vivait absolument seule, elle devait pourvoir à ses propres besoins, d'un côté en y pensant, la chienne devait reconnaître admirer sa mère pour au moins une chose. Comment la Galga avait-elle pu chasser pour deux ? Pour elle et cette petite qui ne l'intéressait guère sinon pour émouvoir le mâle qu'elle avait perdue ? Au fond la vieille femelle savait que ce dernier l'avait rejeté, sans quoi elle ne se serait pas encombré de ce fardeau juvénile, une chance pour Itak que ce petit zeste de lucidité bien enfoui.

Trottinant agilement entre les fourrés la chienne chassa ces souvenirs de sa tête. Non elle ne commettrait pas les mêmes erreurs que sa génitrice, trouver le mâle lui prendrait moins de temps car sa tête était saine au moins. Itak n'avait pas de stupides idylles qui polluaient son crâne, ses idées étaient bien fixées. De plus elle n'avait pas de gosses à charge au moins. La jeune femelle pourtant se rapprochait de sa génitrice en ce sens tout en l'ignorant puisque comme elle, elle se montrait particulièrement hostile à ces petites choses fragiles qui ralentissaient le pas et entravaient la liberté. Depuis toujours on l'avait culpabilisé, alors Itak avait grandi, vite, très vite pour s'adapter, les petits des autres d'accord, étant plus modérée que sa mère la chienne avait appris à les accepter, mais chez elle, pas question. Itak ne pouvait pas s'affaiblir, il en allait de sa survie, Gina le lui avait bien fait comprendre. Son mâle enfin retrouvé également. Sans pitié, le loup n'avait pas hésité à blesser sa propre fille pour lui faire entrer ce qu'il faut dans le crâne.

Furieuse contre elle-même la chienne consentit donc de mauvaise grâce à faire une pause. Elle s'approcha d'une petite flaque limpide, entourée par les racines immenses d'un arbre couvert de verdure dont elle ignorait le nom. La jeune femelle lapa le précieux liquide, sentant la brûlure de son âme s'adoucir un peu. Parfois elle redevenait ce petit animal heureux de vivre qu'elle n'avait pas vraiment eu l'occasion d'être. Légèrement appaisée, Itak s'allongea contre les deux grosses branches, poursuivre son but était sa priorité, mais y arriver totalement épuisée ou mourir de fatigue avant ne l'aiderait pas. Avec soulagement elle étira ses pattes fines pour mieux les replier ensuite contre elle. A Demi allongée sur le flanc, retenue par les grosses racines, la chienne poussa un petit soupir de contentement et ferma à demi les yeux, se sentant mystérieusement en sécurité dans cet étrange lieu idyllique. Elle était partie au pays des rêves pour une véritable nuit de sommeil sans trouble, une fois n'est pas coûtume.

Le destin en avait pourtant décidé autrement, Itak redressa la tête quelques minutes après son assoupissement soudain, heureusement rien de grave ne se dévoilait à l'horizon sinon cette étrange langueur qui la parcourait encore. Ce n'était pas alarmant mais vraiment inconfortable ! Malgré le fait que sa condition de vagabonde l'ait rendu plus efflanquée, la croisée avait l'impression que les petites tétines cachées dans son pelage avait légèrement grossies, de plus elles la démangeaient. Elle avait entendu parler de maladies très graves, des infections qui prenaient tout le ventre puis vous tuaient, mais la douleur aurait déjà dû s'intensifier, or le grattement avait tendance à diminuer avec le temps même si les mamelles demeuraient légèrement gonflées. Sans doute le manque de nourriture, ce ne seait guère étonnant puisque même sans être morte de faim, la chienne était en dessous de son poids réglementaire, ne pouvant évidemment pas espérer vivre comme une Alpha dérobant la nourriture des plus faibles dans la troupe. Ni même une chasseresse moyenne qui partageait avec ses compagnons d'ailleurs. Non, Itak devait poursuivre seule sa route, chasser pour son compte et sans se plaindre puisqu'elle aurait très bien pu choisir d'essayer d'intégrer une meute. Une chose difficile mais faisable qu'elle n'essayait même pas pour l'instant pourtant.

Gratouillant son ventre du bout de ses canines acérées la chienne se soulagea, puis elle s'étira à nouveau, se releva, tourna en rond pour mieux se blottir et s'endormir. Encore une fois elle fut cependant réveillée, son petit manège avait visiblement été observé ou en tout cas l'inconnu(e) avait eu la possibilité de le faire.

-Qu'est-ce qu'il y a encore ? Je ne cherche pas d'ennuis, j'ai senti aucun marquage de territoire alors passez votre chemin.

Tenta la jeune femelle en couchant ses oreilles sur le sommet de son crâne. Sa voix toutefois n'était pas forcément agressive, plutôt méfiante avec un zeste de peur si l'on était du genre à savoir identifier les différents timbres. Fatiguée, la petite femelle ne voulait pas de soucis avec l'ombre aperçue au lointain. La compagnie, à ce sujet, lui manquait terriblement mais Itak choisissait toujours la solitude par sécurité. Aussi l'ombre n'était pas forcément la bienvenue bien que la femelle ne la rejette pas totalement non plus. Visiblement c'était un canidé... Peut-être un vagabond aussi vu sa silhouette maigre ? Si ça se trouve l'animal voulait sa souche pour se reposer. Pfft il y en avait des dizaines ici, pourquoi souhaiter la déloger ? Car bien sûr pour Itak un inconnu ne vous voulait jamais du bien, elle en avait toujours eu la preuve.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 9
Autres Comptes : Bruisse Feuille

Feuille de personnage
Mon Coffre:
Pouvoir Personnel:
avatar

Whisper
MessageSujet: Re: Chien, loup ? Qu'importe... Entre Canidés. [PV Whisper]   Sam 12 Avr - 0:05






"

Chien, loup? Qu'importe... Entre Canidés.
Whisper feat Itak
"Un chien, un loup, c'est un cœur avec du poil autour. "


"



J'avançais à mon rythme, découvrant lentement l'impressionnante végétation qui m'entourait. La forêt suspendue portait très bien son nom. Avec ces arbres gigantesques et ces entrelacs de branches interminables qui recouvrait le ciel, j'avais l'impression d'avoir posé la patte dans un nouveau monde. Je découvrais avec délice chaque nouvelle plante, savourait toutes ces odeurs inconnus et printanières qui me chatouillait les narines. Je n'étais certes pas venus ici dans le simple but de batifoler et perdre mon temps. J'étais à la recherche d'une plante en particulier, ou plutôt, de ces racines. Mon mentor m'avait donner ma journée pour me reposer mais l'idée de perdre mon temps à ne rien faire m'étais insupportable, surtout qu'aujourd'hui, je me sentais bien. Plus de rhume, aucune douleur musculaire, ni maux de tête ou mal de cœur. N'eus été de ma voix pitoyablement faible, je me serais presque sentit comme un loup normal. C'est bien beau de rêver.

Mes pas m'avaient mené un peu plus loin que je ne l'aurais souhaité de mon territoire. Pour autant, je continuais ma route. Ici, c'était un territoire neutre qu'aucune meute n'avait le droite de revendiquer et cette idée, ajoutée à mon bien être me donnait des ailes. Je m'éloignais donc beaucoup plus qu'il ne m'en étais coutume. Cette attitude audacieuse fit naitre un léger sourire sur mon visage. Oui, je me sentais bien. J'avais l'impression, pour une rare fois dans ma vie d'être ce que j'étais supposé être. Une louve jeune capable d'insouciante. Et oui, une simple balade en forêt était capable d'une telle prouesse sur moi. Je me surpris à allonger légèrement le pas, passant au trot. Serpentant entre les géants endormis, j'avançais désormais d'un bon rythme, recherchant toujours du regard ce que j'étais venus chercher avec tant d'avidité.

Ma cadence ralentit naturellement bien avant que je trouve enfin ce qui m'avait attiré si loin de chez moi. À même le sol, coincé entre de nouvelles plantes naissantes, des feuilles de l'automne précédent me révélèrent la proximité de l'arbre que je recherchais. Suivant cette trace désagrégé par le temps, ignorant les odeurs laisser par le passage des autres occupants de la forêt, je n'aurais certainement pas remarqué celle vers qui je me dirigeait si sa voix ne m'avait pas interpellé. Surprise, je me redresse vivement. Mes prunelles brunâtres découvrent alors l'ombre de ce que j'interprète d'abord pour une louve. Couché entre les racines d'un arbre gigantesque, je la fixe silencieusement tendit que mon esprit s'exerce enfin à interpréter ces paroles. Tout comme moi, elle ne semble pas vouloir s'attirer les ennuis, ce qui me rassure. Malheureusement, je remarque rapidement un détail majeur. Passer mon chemin semble être la meilleure des solutions. Éviter le contact et tous les possibles ennuis qui pourraient en découler as toujours été ma méthode de prédilection. Mais cette inconnue ce trouve directement entre les racines de l'arbre que je cherche depuis mon entrée dans la forêt.

Un Noyer. Aussi immense que ces confrère des la forêt, solitaire entre tous. C'est le seul que j'ai trouvé depuis mon départ. Continuer plus loin et me rapprocher encore plus du territoire de l'Ouest ne me plait guère. Rentré les crocs vide aussi. Je me balance légèrement, mon insouciance passagère emporté par le vent printanier. Le ton méfiant de l'inconnu me ramène à mon propre comportement habituel. Loin d'y lire la moindre trace de peur, j'hésite sur la marche à suivre. Finalement, j'opte pour un juste milieu. Je ne partirais pas tout de suite et je ne tenterais rien pour la déloger. De toute façon, cette dernière option serait signer mon arrêt de mort. Non, je vais faire les chose à ma manière, comme je l'es toujours fait. Je vais tenter de lui parler un peu, voir si un arrangement à court terme serait envisageable. Après tout, je veux seulement un bout de racine.

J'avance lentement vers elle, oreilles et queue baissé dans une attitude qui ce veux pacifique. Seul mon regard ne se tourne pas vers le sol. C'est une inconnue, non un membre de ma meute. Il y as une bonne différente entre être paisible et totalement soumise, différence à laquelle je tiens. Cela me permets d'ailleurs de remarquer que ce n'es peut-être pas une louve. Enfin, peut-être pas entièrement. Son odeur est similaire mais pour son physique, c'est une autre histoire. Elle est grande et efflanqué. Sa fourrure est dans des teintes similaires à la mienne, tout comme ces prunelles scintillantes. Là s'arrête les points commun. Son pelage est moins long et les couleurs sembles plus disposé en rayures qu'en tâches. Ces pattes sveltes sont moins larges que celles d'un loup, me faisant pensé à un renard ou un coyote. Ces grandes oreilles et son museau effilé rappelle un peu le premier de ces petits cousins d'ailleurs. Je m'arrête à une distance aussi sécuritaire pour elle que pour moi.


-Pardon, je ne voulais pas te déranger.


Un étrange sentiment me noue les tripes. Comment dire? Je ne sais pas. C'est étrange. Je me sens aussi distante avec cette pure inconnue qu'avec tout les autres mais en même temps, j'ai l'impression de me voir un peu en elle. C'est cette impression qui fait naître une idée un peu folle ans mon esprit. Peut-être représente-t-elle une lointaine race de canidé que je ne connais pas... Mais peut-être aussi que tout comme moi, c'est une métisse? Je toussote un peu, autant pour tenter vainement d'affirmer le faible ton de ma voix que pour m'aider à me concentrer sur ce que j'ai à dire.

-Tu as raison, ici c'est un territoire libre. Je m'appelle Whisper et je viens de la meute du Printemps. Je... Je ne veux vraiment pas te déranger mais c'est que je suis venue chercher des racines de noyer et comme c'est le seul que j'ai réussis à trouver... Je, je suis juste désolé que sa tombe sur le moment où tu semblais vouloir te reposer. Vraiment, ce n'étais pas voulus, désolé...

J'espère qu'avoir pris soin de me présenter et de lui expliquer la situation parviendras à faire diminuer la tentions. S'il y as bien des loups que personne n'a tendance à attaquer ce sont les guérisseurs non? Quoique si ce n'es pas une louve, elle n'en as peut-être rien à faire de mon statut d’apprenti soigneuse. Attendez... Est-ce que je lui es bien expliquer tout sa ou est-ce que je me suis juste encore perdue en excuses?




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 11
Age : 30
avatar

Itak
MessageSujet: Re: Chien, loup ? Qu'importe... Entre Canidés. [PV Whisper]   Lun 14 Avr - 2:30

[HJ: Dans tes petites images de présentation en tête du topic... C'est fou comme nos persos se ressemblent dans l'attitude   J'adore ! Et comme je suis contente de réecrire avec toi ma "Crack-ounette sur la Lune" ça m'a trop manqué !!! Bref, en espérant avoir été à la hauteur :)]

Itak se sentit quelque peu rassurée par l'apparence et l'attitude de la louve qui s'approchait d'elle. Cette dernière semblait bien malingre, peu dangereuse donc même si la chienne ne baissa pas directement sa garde. Il fallait se méfier de l'eau qui dort bien qu'un ruisseau sage avait tendance à rassurer naturellement. L'inconnue semblait pacifique sans pour autant être soumise, son comportement stable tranquilisa quelque peut Itak qui se contenta de ne plus la lâcher du regard en cessant tout grognement. Les poils de sa crête étaient toujours redressés en signe d'indécision plus qu'autre chose cependant comme le prouvaient ses oreilles dressées vers l'avant. Immenses, ces dernières semblaient capter chaque parole de la louve comme des paraboles prêtes à déceler un quelconque mensonge. En tout cas si Whisper de son prénom était une commédienne elle était sacrément douée ! Dans celui plus probable où elle disait la vérité, cela n'arrangeait pourtant pas les affaires de la chienne qui venait de poser confortablement son dos endolori contre les racines. Depuis quelques jours déjà Itak ressentait des gênes au niveau du ventre mais aussi à l'échine dorsale. Ce n'était pas quelque chose qui sortait de l'ordinaire pourtant, comme si c'était... Naturel. Mais comment un mal pouvait-il être naturel ?

Râlant un peu, la chienne plongea son long museau entre ses pattes bien installées, démontrant qu'elle ne voulait pas bouger. Pourtant au bout de quelques secondes seulement elle poussa un gros soupir et se redressa lentement pour s'éloigner un peu de l'arbre tout en conserant la distance de sécurité entre elles. Whisper venait donc d'une des 4 meutes dont lui avait parlé Blanche, au moins un point positif pour la renarde: elle n'avait pas menti. Par contre pour le côté sanguinaire à moins que la louve ne se jette tout à coup sur ses rayures, on repasserait. Un peu perplexe Itak secoua son pelage mi-long, et gratouilla sa patte droite avant de s'attaquer à son ventre qui la démangeait toujours un peu. S'étirant à s'en décrocher la mâchoire, la semi louve fini par ébourriffer sa longue queue qui remonta en spirale dans son dos avant de s'assoir pour mieux observer sa nouvelle interlocutrice.

L'autre lui ressemblait un peu tout en demeurant très différente aussi. En tout cas son odeur ne lui était pas inconnue et la chienne eut la désagréable impression de l'avoir vu ailleurs. Mais pourquoi désagréable puisque Whisper paraissait particulièrement gentille ? Bien plus que la renarde qui répondait au nom de Blanche, une vraie peste celle-ci ! Ce qui expliquait probablement la promptitude de la chienne à accéder aux désirs de la louve. Elle avait toujours eu un bon fond bien que son air grognon et particulièrement sauvage-l'ironie pour une chienne- le cachent.

-Pourquoi tu cherches des racines ?

Et soudain l'illumination se fit dans la tête d'Itak qui s'empressa de faire part de son hypothèses à son interlocutrice. Elle se souvenait clairement de la vieille Tundra qui l'avait à demi adoptée, étant guérisseuse elle allait souvent chercher des trucs dans la forêt. Itak n'avait jamais pu la suivre, accaparée par son mégalomane de père qui "devait" l'entraîner.

-Tu ne serais pas guérisseuse par hasard ?-Lança Itak avant de procéder à un nouveau gratouillage de ventre comprenant une vague léchouille sur ses tétines légèrement gonflées.- Tu fais quoi avec les racines de noyer ? C'est pour un loup malade ?

Plus insouciante, Itak cherchait inconsciemment à remplir son manque flagrant de compagnie. La vie en solitaire n'était vraiment pas simple et des plus ennuyeuses. Un peu dépitée quant à ses recherches, la femelle songeait de plus en plus à abandonner pour tenter de s'installer, elle qui avait pourtant la volonté de poursuivre Turner jusqu'au bout du monde quelques heures, peut-être même quelques minutes encore plus tôt. Il faut dire que sa vie du moment l'épuisait et qu'elle faisait de plus en plus le parallèle malheureux avec sa mère qui avait courru après des chimères pendant un an. Le fait que Gina ait rencontré son fameux "mâle" tenait du miracle, Itak en avait particulièrement conscience en cet instant. Son objectif de vengeance ne serait donc probablement jamais atteint, autant commencer à songer à recommencer à 0 dès l'heure. Ce n'était pas comme si le passage de l'ouragan Turner supposait un changement radical dans sa vie n'est-ce pas ?

-La meute du Printemps ? J'en ai entendu parler. Enfin disons des 4 groupes en général. Comme ça toi tu fais partie de ceux de la saison la plus prometteuse de l'année... Le nom c'est du hasard ou c'est parce que vous vous voulez vraiment accueillants ?

Demanda Itak à la fois curieuse mais aussi intéressée. Avant tout la chienne pensait de façon pragmatique malgré son très jeune âge, elle n'avait pas vraiment eu le choix dans sa vie. Sans vouloir entrer dans la meute du Printemps là maintenant, elle pensait qu'être agréable-même si elle n'avait pu s'empêcher d'être un peu trop directe dans ses paroles, elle s'en rendait compte maintenant- avec un de leurs membres ne pourrait que lui être bénéfique. Sans compter que cette Whisper ne paraissait pas bien méchante bien que son physique atypique lui rappelle quelque chose de bien plus désagréable. Ca n'aurait pas un rapport avec sa promesse de vengeance précédente par hasard ? Itak secoua la tête, en effet Whisper ressemblait à Turner mais ne connaissant rien en loups, elle pensait que ceux de la région ressemblaient à peu près tous à son vis-à-vis, sans oublier son imagination qui devait la tromper. Mis à part ça d'ailleurs la louve était plutôt jolie quoique maigrichonne, n'était-elle pas nourrie au sein de sa meute ? Ils devaient partager normalement non ? Et puis si Whisper était vraiment guérisseuse, Itak ne se sentirait pas vaiment en confiance face à une experte des maladies souffreteuse, rien que la voix la trahissait, ainsi que l'odeur même si en fait, elle avait l'air plutôt capable pour être arrivé jusqu'ici. Bizarre cette louve.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Chien, loup ? Qu'importe... Entre Canidés. [PV Whisper]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Chien, loup ? Qu'importe... Entre Canidés. [PV Whisper]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Black Seasons :: Territoire de Black Seasons :: Terres Centrales :: La Forêt Suspendue-

Black Seasons

Mon Compte

Support